Figure du club depuis de nombreuses années, et notamment de la section féminine, Pascal LAMAGNERE a décidé de prendre du recul cette année.
Nous revenons en détail sur les raisons de ce choix afin de mieux le comprendre.

Est-il exact que tu as cessé toutes tes activités au club ?

Oui c’est exact. J’ai déposé ma démission de toutes fonctions au début du mois de mai la saison dernière.

Qu’est ce qui a motivé cette décision ? Un conflit avec le club ?

Pas du tout !!! Je reste très proche du club même si j’ai stoppé mes activités. Pour le moment, je reste tout de même dans l’entourage de la section féminines afin de faciliter la transition avec le nouvel encadrement, mais je n’ai plus de réelles fonctions. J’assure une séance avec les U17F le mercredi pour aider le club. Je faisais beaucoup de choses au-delà des féminines comme par exemple le site internet, mais au final je finissais par faire les choses à moitié. J’avais besoin de recharger les batteries. Concernant les féminines, avec le recul, je pense que j’aurais du
arrêter lors de la descente de D2 à l’issue de la saison 2015-2016. Je l’ai senti parce que mon message ne passait plus. Aujourd’hui je sens mon discours vide et creux. Il vaut mieux, quand on occupe une fonction d’entraîneur, avoir des convictions plutôt que des certitudes. C’est mon avis, mais ce n’était plus mon cas. Il faut que je recharge les accus d’où le besoin d’effectuer une coupure.

En fin de saison la section féminines a enregistré de nombreux départ, cette situation a-t-elle
également été un motif à ton arrêt ?

Non pas directement même si j’ai très mal vécu la fin de saison. Je n’ai rien vu venir, ni les départs et encore moins les raisons qui les ont motivés ou que nous étions pour ces joueuses les seuls responsables de l’échec. Cette situation n’est pas à l’origine de ma décision (elle était prise avant), elle n’a fait que la conforter.

Pourquoi autant de départ?

Je n’ai pas envi de commenter ces départs, ils ne sont plus d’actualité. Tout ce que j’ai à en dire, c’est que les joueuses ont franchi la porte mais que nous ne l’avions pas fermée. C’était un groupe qui, potentiellement, était le plus complet que nous ayons eu lors des six dernières saisons. 2017-2018 a été une grosse déception. Ces joueuses ont fait des choix et nous leur souhaitons de la réussite dans leurs objectifs respectifs. Maintenant de notre côté, nous sommes tournés vers l’avenir et sommes focalisés sur les filles qui sont là pour accomplir les objectifs à venir.

Les départs ont-ils mis le projet en danger, as-tu des inquiétudes concernant la section féminines ?

Non, je n’ai aucune inquiétude. Je suis licencié dans ce club depuis 1985, j’ai vu dans toutes les catégories des épisodes comme celui que nous connaissons chez les féminines aujourd’hui. Chaque fois nous avons surmonté les difficultés. Ces épisodes n’ont fait que retarder les projets, mais rien n’a jamais été remis en question, nous avons toujours continué à avancer, chez les filles comme chez les garçons. Ces phénomènes, en revanche, nous permettent de mettre nos erreurs en évidences et nous pouvons ainsi les corriger. C’est aussi ce qui a qui façonné le parcours de ce club, et qui l’a conduit là où il est aujourd’hui. L’école de football au féminin est là, elle fonctionne, la suite est assurée. Nous avons toujours des choses à améliorer, l’encadrement est le plus gros chantier à venir. La qualité de l’encadrement a toujours été une priorité ici. Cela a toujours été une exigence pour les équipes de garçons, il n’est pas question de déroger à cette règle pour les filles. Nous savons qu’il y a autour de nous des éducateurs de qualité, diplômés qui cherchent un club ou qui ne font rien (nous en connaissons). Si j’avais un message à passer à ces éducateurs, ce serait le suivant :
« Venez nous aider, à structurer, à promouvoir, apportez nous vos compétences ainsi que votre vécu. Nous avons besoin de vous. Prendre la responsabilisé d’une équipe féminine aujourd’hui à Arlac c’est aussi travailler dans et pour le projet technique. Travailler dans la section féminine c’est travailler pour un club qui a de l’ambition. »

Le groupe a été renouvelé, l’encadrement également, malgré ton arrêt tu peux nous en parler ?

Oui bien sur, j’ai démissionné mais je n’ai pas lâché les choses en l’état. J’aide Nelson Dias à finaliser l’encadrement. J’ai été directement impliqué dans le recrutement des joueuses et je continue à aider les nouveaux, je veux les aider à prendre la place dans les meilleures conditions. L’entraîneur est Anthony Vigneron, il travaille en collaboration avec Melissa Rossignol qui est la préparatrice physique des seniors. Anthony vient des Girondins de Bordeaux, il était sur le banc lors de la montée en D1 des Girondines. Il a l’expérience du foot féminin, il arrive avec sa rigueur et son habitude du travail. C’est une chance pour nous. Il connaissait la réputation du club et le projet l’a séduit. Il a accepté de relever le challenge. Pour ce qui est du groupe, il est très jeune et par conséquent grandement renouvelé, avec un état d’esprit sain également. Des joueuses sont arrivées, des jeunes joueuses mais également des joueuses plus confirmées comme Vanessa Pimentel ou Margaux Dervout, d’autres sont restées, Livie Ducasse, Maeva Archer et malgré leur jeune âge elles ont une expérience plus solide qui sera utile. D’après ce que j’ai pu voir lors des séances (je viens voir de temps en temps) les joueuses bossent trois fois par semaine (20 joueuses mardi, 22 mercredi et autant ou plus le vendredi), ce qui n’est pas souvent arrivé les années précédentes !!! Il va falloir maintenir ce rythme. C’est un groupe très jeune qui continue à s’étoffer. La reprise de joueuses qui devaient arrêter le foot est en plus une bonne nouvelle. Nous espérons en convaincre d’autres.

La période de recrutement est terminée ou acceptez vous toujours des joueuses ?

Chez les féminines le recrutement n’est jamais terminé. Cette saison le club avait la possibilité de désigner une équipe qui pourrait jouer avec 7 mutées, c’est l’équipe féminines R1 qui a été désignée. Merci aux dirigeants du club et à Nelson Dias. Le groupe est dans une période de reconstruction il est donc très intéressant pour les féminines R1 de bénéficier de cette opportunité. Nous continuons à chercher des joueuses confirmées qui souhaitent relever le challenge. Je sais que des contacts ont été établi avec certaines joueuses j’espère qu’ils se concrétiseront.

Les objectifs et les moyens du club ont ils changés et quels sont ils ?

Concernant les objectifs et les moyens, non les ils n’ont pas changés. La montée en D2 est toujours un objectif. Seule la feuille de route a changé. Le football au féminin bénéficie ici d’un gros soutien des dirigeants du club, du Bureau Directeur et du Président Jean-Jacques DARROMAN. Nelson DIAS, le Directeur Technique et Sportif, est également derrière la section féminine. Ici les féminines sont parfaitement intégrées dans le projet technique du club. Elles ont la même considération que les garçons. Plus précisément, pour les seniors R1 remontée en D2. Pour l’équipe 2 la remontée en R1. Au travers de ces objectifs il y a plusieurs axes à travailler. Le deuxième objectif concerne les U17F. Nous cherchons pour cette équipe un profil de formateur. Cette équipe doit nous permettre de former les joueuses capable d’intégrer une équipe U19F dans le championnat national dés que l’équipe senior accède à la D2. C’est donc dans le projet une équipe importante. Les moyens et la volonté du club restent les mêmes. Seul le calendrier a changé mais la patience et le travail sont deux vertus du FCE Mérignac-Arlac, nous l’avons déjà prouvé.

Un dernier message ?

Nous venons de tourner une page, nous repartons sur une nouvelle dynamique, avec de nouveaux discours, de nouvelles habitudes. Le groupe senior est jeune, Le club met tout en œuvre pour que ces joueuses jouent dans de bonnes conditions. Comme je l’ai déjà dit, nous recherchons des éducateurs, en particulier un formateur pour l’équipe U17F. Cette équipe est destinée à former des joueuses qui pourraient évoluer en seniors ou dans le championnat U19F National dés que les seniors montent en D2. Le football au féminin, même si il commence à être bien médiatisé, n’est pas encore suffisamment installé. Il y a un travail de formation passionnant à faire. C’est un territoire où il y a encore des choses à inventer, des codes à créer. Les coachs sont encore trop frileux, pourtant les challenges sont très intéressants. La section féminine est tournée vers l’avenir, il y a à Arlac une réelle volonté d’atteindre les objectifs et de toujours être un pôle fort du football au féminin en Nouvelle Aquitaine. Mais nous sommes patients et nous avons toujours la volonté de construire des choses qui durent. En Quarante années ce club est passé de petite association de quartier à plus gros club de la Nouvelle Aquitaine. Je sais que nous franchirons encore des paliers avec la section féminines, ce n’est qu’une question de temps. Je souhaite une bonne saison à toutes ces demoiselles et leurs encadrements, mais aussi à tous les acteurs du football Girondin mais aussi Aquitain.

PARTAGER

LE FIL D'INFO

22/10/2018 :  Les résultats du week-end
19/10/2018 :  Le calendrier du week-end
18/10/2018 :  Les réactions au tirage
16/10/2018 :  Walters du Sports
15/10/2018 :  Les résultats du week-end
12/10/2018 :  Coupe de France : le groupe
12/10/2018 :  L’agenda du week-end
11/10/2018 :  Soirée des partenaires
08/10/2018 :  Les résultats du week-end
05/10/2018 :  L’agenda du week-end
04/10/2018 :  Coupe de France / Gironde
01/10/2018 :  Les résultats du week-end
28/09/2018 :  Le calendrier du week-end
24/09/2018 :  Les résultats du week-end
21/09/2018 :  Le calendrier du week-end
17/09/2018 :  Les résultats du week-end
14/09/2018 :  Coupe de France : le groupe
14/09/2018 :  Le calendrier du week-end
10/09/2018 :  Les résultats du week-end
03/09/2018 :  Blessure de Loïc COULAUD
24/08/2018 :  Victoire des seniors R3

PUBLICITE

Dans la même rubrique...

Quelques articles en rapport avec votre sujet...

L’aventure Coupe de FRANCE est terminée

22/10/2018 Féminines

Malgré une nette domination, les féminines s'inclinent 1 à 0 contre Anglet et sortent de la Coupe de FRANCE.

En savoir plus

Les féminines vers un nouveau projet

02/10/2018 Féminines

Rencontre avec Anthony VIGNERON, coach des féminines R1 en charge de ce nouveau challenge.

En savoir plus

Retrouvez
toutes les actualités du F.C.E.M.A