Cet été 2019 avaient lieu les Universiades à Naples, en Italie. Notre défenseur, Vincent ROUX, sélectionné avec l’équipe de France, nous a fait partager cette compétition et tout son environnement…

Lors des dernières Universiades à Taipei, la France avait été médaillée d’argent en perdant en finale face au Japon. Vincent, spectateur à l’époque, s’en rappelait encore ! Cet évènement représente le deuxième plus grand évènement sportif mondial après les Jeux Olympiques et ne se tient que tous les deux ans. Vincent a donc vite compris que ça allait être quelque chose d’extraordinaire, de par son ampleur médiatique (le tournoi est diffusé dans le monde entier) et footballistique (il concentre 6000 athlètes de 118 pays pour 18 sports représentés). Pour Vincent, c’était « la plus belle aventure sportive et humaine de toute sa vie »

Tout commence le 24 juin où Vincent retrouve dans le Lavandou, l’équipe de France Universitaire de Football pour cinq jours de préparation à la compétition, prévue du 2 (date du premier match de poule) au 13 juillet. Le jour du départ pour Naples, prévu le 29 juin, Vincent reçoit alors sa dotation FRANCE : « J’ai vite compris pourquoi on devait garder de la place dans sa valise avant de venir ». Même si Vincent s’était fait une préparation intense de deux semaines avant le début du rassemblement, c’est vraiment à partir de là que l’aventure débutait avec comme seul objectif la médaille à Naples. Les cinq jours de préparation ont été extrêmement éprouvants avec sept entraînements et deux matchs (deux victoires 4-1 face à une sélection de la région) sous une chaleur parfois insoutenable. Ce stage de préparation a permis de tisser des liens et de créer ou renforcer des amitiés. Vincent décrit très bien l’atmosphère qui régnait au sein du groupe : « Quelle bande de potes ! Aujourd’hui c’est une véritable famille. Nous étions fin prêts pour Naples ! »

Deux jours avant le premier match face à l’Afrique du Sud, un match de préparation face à l’Argentine est gagné 3-0, de quoi faire le plein de confiance avant que la compétition ne commence enfin ! Cette année, pour le football, il y avait quatre poules de trois nations, la France était avec l’Afrique du Sud et le Brésil : autant dire qu’il ne fallait pas se louper pour le premier match, surtout qu’ils jouaient dans le stade extraordinaire de Benevento (Benevento Calcio aujourd’hui en Série B), dont la capacité est de 17 000 places. Le premier match est gagné sur le score de 3 buts à 1, juste avant la cérémonie d’ouverture du mercredi 3 juillet à Naples : « Quelle cérémonie dans le mythique Stadio San Paolo ! C’était magique, tous les pays et tous les athlètes étaient là, c’était la fête, de la ferveur, du bruit, beaucoup de bruit surtout quand la délégation italienne est rentrée dans le stade et quand tout le public a repris en coeur l’hymne italien. Je n’avais jamais vécu ça, être de l’autre côté avec autant de monde. » A noter que l’ouverture de ces 30ème Universiades a été faite par Lorenzo Insigne, attaquant actuellement au Napoli.

Pour le second match, les Brésiliens étaient largement à la portée de Vincent et ses coéquipiers, mais en concédant un but sur coup-franc bien trop tôt, ils n’ont pas réussi à faire mieux que ce match nul (1-1). Plus tard, le Brésil gagnera 3-0 face à l’Afrique du Sud et s’emparera de la première place devant la France, grâce à une meilleure différence d’un petit but. Le Brésil finira d’ailleurs médaillé d’argent en perdant face au Japon en finale.

Après une journée tourisme à Naples, c’est le pays hôte que retrouvent nos français en 1/4 de finale. L’Italie, première de son groupe, se compose de joueurs professionnels uniquement, avec même certains pouvant se targuer d’avoir déjà joué face à la Juventus en Série A. « J’étais déterminé comme jamais j’avais pu l’être. Je me suis dit que c’est pour des matchs comme ça que je joue au foot, ça va être la guerre, on va le faire. Malheureusement c’est encore un coup du sort qui s’abat contre nous, enfin erreur ou malchance on ne saura jamais, mais ce coup-franc concédé à la 93ème minute nous a tous abattu et laissé sans voix. »

La route pour la médaille s’est arrêtée là avec cette défaite 1-0, certes face à une belle équipe, mais face à laquelle les Français ont un peu déjoué et pas assez entrepris. « C’est comme si j’avais reçu un coup de massue énorme derrière la tête. Une minute après le but, au coup de sifflet final, je suis resté sans bouger sur la pelouse, j’étais à la fois triste et énervé. C’est difficile de mettre des mots, c’était une sensation intense que je n’avais jamais éprouvée auparavant. Quand j’ai retrouvé mes parents après le match (ça faisait deux semaines que je ne les avais pas vus), je n’ai même pas eu de mots pour eux, la seule chose que je me souviens avoir dit c’est « le foot c’est nul, je n’ai plus envie de rien faire ». Au-delà de la déception personnelle et de la frustration, c’était aussi le sentiment d’être passé à côté de quelque chose de grandiose. Atteindre les demi-finales était synonyme de jouer deux matchs dans un stade de plus de 30 000 places (stade de Salerne) tout en étant retransmis à la télé française sur Eurosport et avec 3 chances sur 4 de finir avec la médaille autour du cou ! »

L’Italie, de son côté, finira médaillée de bronze.

Les Français affrontaient ensuite la Corée du Sud, défaite face au Japon. Le jour de repos a fait du bien et a permis au groupe de se reconcentrer. Il restait deux matchs à jouer pour finir au mieux cinquième. « Il fallait faire abstraction de l’Italie qui laissait quand même toujours un goût amer, un truc en travers de la gorge. Ce qui était important c’était de faire honneur au maillot. Même dans les moments difficiles, le groupe est resté soudé. Vincent avoue facilement avoir fait des rencontres extraordinaires et avoir passé, que ce soit sur ou en dehors du terrain, des moments inoubliables, qui resteront à jamais gravés dans sa mémoire.

Ce match contre la Corée du Sud, l’avant-dernier, se solde par un match nul, 2-2, au bout des 90 minutes. Mais dans le temps additionnel, comme si c’était l’histoire du parcours des Tricolores, ces derniers encaissent un but malheureux lors de l’ultime action du match. 3-2 au coup de sifflet final… Le dernier match de la compétition, pour une anecdotique 7ème place face à l’Irlande, sera gagné aux tirs aux buts (1-1 dans le temps réglementaire).

Vincent a joué tous les matchs dans leur intégralité, mais ce dernier match lui laissera tout particulièrement de bons souvenirs avec le sentiment de finir sur une note positive, une passe décisive et un tir au but transformé. Il faut dire que les Français étaient préparés aux tirs au but, car ils en tiraient à chaque fin de séance d’entraînement avec une amende pour chaque raté…

« Ce n’est peut-être pas l’expérience d’une vie, mais je pense qu’on en est proche. Tous les instants que j’ai pu vivre, que ce soit dans la tristesse ou la joie, auront été d’une rare intensité. On ne m’avait pas menti, les Universiades sont réellement EXTRAORDINAIRES et je pèse mes mots !
Je remercie toute la team France, cette bande de potes devenue une famille, ce staff médical ultra performant que ce soit pour les soins ou pour faire rire (merci à Jacques et Thông tout particulièrement) et ce staff technique d’un investissement sans faille (merci à Gilles et Bruno pour votre confiance). Ils sont tous complètement fous, tous incroyables et sans eux l’aventure n’aurait pas été aussi belle et ce qu’elle a été. Un énorme MERCI ! Je remercie aussi bien évidemment Mérignac Arlac qui m’a permis de vivre tout cela et avec qui je suis désormais pressé de retrouver toute l’équipe pour préparer au mieux la nouvelle saison.
 »

Le FCEMA te félicite Vincent pour ton parcours dans cette magnifique compétition !
Vincent a maintenant deux semaines de vacances pour se reposer et bien récupérer avant de retrouver le groupe de la N3 pour une nouvelle saison !

PARTAGER

LE FIL D'INFO

09/12/2019 :  Les résultats du week-end
07/12/2019 :  N3 : défaite en amical
06/12/2019 :  Le calendrier du week-end
02/12/2019 :  Les résultats du week-end
30/11/2019 :  N3 : match amical ce soir
29/11/2019 :  Le calendrier du week-end
25/11/2019 :  Les résultats du week-end
22/11/2019 :  Le calendrier du week-end
18/11/2019 :  Les résultats du week-end
15/11/2019 :  Carnet rose
15/11/2019 :  Le calendrier du week-end
11/11/2019 :  Les résultats du week-end
08/11/2019 :  Le calendrier du week-end
07/11/2019 :  Soirée cartes au foyer
04/11/2019 :  Les résultats du week-end
01/11/2019 :  Le calendrier du week-end
28/10/2019 :  Les résultats du week-end
25/10/2019 :  Le calendrier du week-end
21/10/2019 :  Les résultats du week-end
18/10/2019 :  Le calendrier du week-end
16/10/2019 :  Bourses aux jouets
14/10/2019 :  Les résultats du week-end
11/10/2019 :  Le calendrier du week-end
09/10/2019 :  Convocation U7 Plateau
06/10/2019 :  Les résultats du week-end
04/10/2019 :  Le calendrier du week-end
30/09/2019 :  Les résultats du week-end
27/09/2019 :  Le calendrier du week-end
23/09/2019 :  Les résultats du week-end
20/09/2019 :  Le calendrier du week-end
16/09/2019 :  Les résultats du week-end
14/09/2019 :  2 lives ce week-end
13/09/2019 :  Le calendrier du week-end
10/09/2019 :  Recherche de dirigeants

PUBLICITE

Dans la même rubrique...

Quelques articles en rapport avec votre sujet...

Que deviens-tu Totzyl GUIBOURDIN ?

04/12/2019 N3

Nous avons rencontré l'ancien capitaine de notre équipe fanion

En savoir plus

Le résumé vidéo de Mérignac Arlac – Pau

27/11/2019 N3

Revivez en vidéo la victoire de notre N3 contre Pau !

En savoir plus

Une victoire qui redonne des couleurs !

25/11/2019 N3

Notre N3 s'est imposée hier contre le PAU FC sur le score de 3 buts à 1 et glane sa 2ème victoire de la saison !

En savoir plus

Retrouvez
toutes les actualités du F.C.E.M.A