23/11/2019 | Elite

Pour la réception de Pau, ce dimanche 24 novembre, une page arlacaise va se tourner…

En effet, Sébastien ARNAUD, « Pika » pour les intimes, l’emblématique attaquant de notre équipe fanion a décidé de raccrocher les crampons. Ce n’est pas de gaieté de coeur, mais plutôt la voix de la raison qui lui a dicté cette décision. En effet, il traîne, depuis 3 saisons, une sale blessure qui à ce jour, l’empêche toujours d’être opérationnel.
 
 
 

Je me suis blessé aux adducteurs l’année après la montée en National 3, j’ai tout de même terminé cette saison, en étant ménagé en accord avec le coach. L’année d’après, je me suis fait opérer en espérant revenir le plus rapidement possible. J’ai donc enchaîné les séances de kiné à fond mais malheureusement le mal était toujours là. Je n’ai donc pas joué cette deuxième saison de N3. Cette année, je pensais que cela allait passer mais je ressens toujours la même gêne : après un match avec les espoirs, les entraînements d’après, la douleur est revenue.

 
Au final, depuis que le club a atteint ce niveau historique de N3, Sébastien n’a jamais pu enchainer à ce niveau, ce qui aurait pu le frustrer au plus haut point, mais lui préfère relativiser et avancer d’autres arguments.
 

Cela fait un moment que je traîne cette blessure, donc il ne faut pas se voiler la face. Je sais ce qui m’attend avec les séances de kiné sans avoir la certitude de pouvoir rejouer, et à mon âge, je n’ai plus envie de cela. Cette blessure a des conséquences sur ma vie personnelle et professionnelle : mon travail est tout de même assez physique, la fatigue que cela engendre… De plus, j’ai eu mon premier enfant cette année donc à un moment donné, je préfère passer du temps avec lui et profiter pleinement, plutôt que de courir après une hypothétique reprise.

 
Cependant, Pika, qui a toujours joué dans le même club, dresse un bilan positif de ses années arlacaises et est très content de son parcours.
 

J’ai commencé à Arlac, et mis à part une parenthèse de 6 mois à Villenave, j’ai toujours joué ici. J’ai commencé en seniors à 19 ans, jusqu’à l’âge de 30 ans. J’ai parfois été sollicité pour jouer plus haut, mais je ne voyais pas l’intérêt, le stade est à 10 minutes de chez moi, il y a toujours eu une bonne ambiance … pourquoi partir pour joueur à un niveau égal ou supérieur d’une division mais faire énormément de kms pour aller m’entraîner ? J’étais toujours attiré pour jouer au-dessus, bien entendu, mais année après année, je me suis dit que ceci serait envisageable avec mon club de coeur. Le club souhaitait franchir un nouveau palier en accédant à la National 3. Nous avons vécu 2 saisons exceptionnelles* où nous avons pris énormément de plaisir et personnellement, je pense que ce sont les meilleures années de ma carrière.

* L’année avant la montée et celle de la montée

 
Du coup, depuis sa première licence signée en 1998/1999 jusqu’à maintenant, en jouant 11 années en seniors, il a pu mesurer et suivre l’évolution de son club.
 

Je pense sincèrement que le club a commencé à changer ces dernières années, avec l’arrivée d’Antoine VERGES. Nous avons commencé à voir arriver des joueurs de calibre supérieur, qui pour beaucoup avaient déjà côtoyé un voire plusieurs niveaux supérieurs. Une certaine rigueur a aussi été imposée, le contenu des entraînements était plus intensif et plus intéressant… Bref, sa force a été d’inculquer un esprit de compétition tout en gardant les valeurs du club et son esprit. Les nouveaux joueurs qui arrivaient chaque année, étaient talentueux certes, mais ils se fondaient parfaitement dans le groupe et le club. C’est tout ce travail qui a permis ces 2 saisons magnifiques évoquées tout à l’heure.

 
L’heure est donc venue pour lui de dire stop.
 

Je pense que c’est vraiment le bon moment pour arrêter. Je suis rassuré car je ne pénalise pas l’équipe du fait qu’il y a 4 ou 5 attaquants en place, avec des jeunes, de l’expérience… Le groupe est un groupe de qualité, même si les résultats tardent à venir, il y a un réel potentiel et finalement, avec le recul, je me dis que c’était une opportunité pour moi de partir maintenant. J’ai vécu des années magnifiques, notamment celle d’avant la montée où j’ai marqué 27 buts en 24 matchs de championnat. On rentrait sur le terrain, on savait qu’on allait gagner. Au-delà des résultats, j’ai particulièrement aimé ces saisons car en dehors du terrain, nous étions un vrai groupe, il y avait une ambiance énorme.

 
Et de porter un jugement sur les axes de progression de notre club…
 

A l’heure actuelle, je pense que le club ne peut plus rien faire de plus. On a des structures de grande qualité, des bénévoles qui nous suivent tout le temps, une équipe dirigeante qui est à l’écoute de tout. Une chose qui je pense pourrait être bénéfique est de jouer le samedi soir, je trouve que cela permet de passer plus facilement des soirées entre coéquipiers, de mieux se connaître, partager plus de choses… plutôt que le dimanche où après le match, tout le monde rentre chez soi pour aller au travail lundi matin. C’est peut-être ce qui nous manque un peu actuellement, le groupe a été renouvelé grandement depuis 2 saisons, et les automatismes qui existaient avant, que j’avais par exemple avec Marc RAFA, sont à refaire. Mais, ils ne sont pas venus du jour au lendemain, il a fallu quelques saisons, et c’est donc aux joueurs de travailler plus, se connaître mieux pour développer ces affinités, ces automatismes… mais cela demandera du temps.

 
Avec tout ce temps passé au club, on ne pouvait pas le laisser partir sans quelques questions rapides… Meilleur souvenir, meilleur joueur côtoyé, meilleur coéquipier, les gestes techniques qui l’ont marqué, le plus méchant, ses entraîneurs…
 

Le meilleur souvenir d’un point de vue individuel est la saison avant la montée. On échoue d’un point, mais on a fait une saison de folie, c’est lors de cette saison que je marque mes 27 buts. L’année de la montée a aussi été remarquable et mémorable d’un point de vue collectif. Ensuite, les entraîneurs qui m’ont marqué, il y a donc Antoine VERGES, précédemment cité, mais aussi Jean-Pierre LEGLISE, qui m’avait remis en selle après mon passage à Villenave. J’avais à cette époque arrêté le foot, j’étais venu les voir jouer. Cette année, ils étaient redescendus en DHR, il avait entendu parler de moi et m’avait demandé de venir m’entraîner avec eux. Cela s’est bien passé, j’ai fini la saison avec eux et nous sommes remontés immédiatement en DH. Pendant ces nombreuses années, j’ai côtoyé beaucoup de coéquipiers et j’avais vraiment créé des liens avec Renaud Blondy, Marc Rafa ou encore Anthony Despoujos. Côté talent, j’ai été marqué par Pierre Lees-Melou qui était vraiment très fort, tout comme Adrian Sahibeddine. Antoine VERGES était pas mal non plus dans son registre de milieu de terrain. Il prenait d’ailleurs pas mal de cartons, mais il n’aurait pas pu être battu par Jordan CARRENO qui doit avoir le record de cartons rouges au club. Enfin, je resterai marqué à vie par les ailes de pigeon et coups du foulard de notre capitaine Nicolas Rosiers, ainsi que des problèmes de pied tordus de Patrice PHEJOS !!!

 
Et de conclure, en toute simplicité…
 

Je tenais vraiment à remercier le club et les dirigeants pour tout, en particulier le président qui est toujours présent pour nous. Je voulais remercier aussi nos supporters qui sont toujours présents, bien que certaines fois on a fait des matchs assez moyens ! Enfin, je souhaite le meilleur à ce groupe que je reviendrai voir avec plaisir en tant que premier supporter !!!

 
 
 
Le club souhaitait remercier Sébastien ARNAUD pour tout ce qu’il a apporté au club d’un point de vue sportif mais aussi, de part sa gentillesse. Ce dernier donnera le coup d’envoi du match contre Pau

Si vous souhaitez voir une dernière fois Pika fouler la pelouse de CRUCHON, venez ce dimanche au stade !!!

Merci l’artiste !
LES MOTS CLÉS ASSOCIÉS À CET ARTICLE : A la une National 3

PARTAGER

LE FIL D'INFO

10/04/2020 :  Une cagnotte pour Naïa
07/04/2020 :  Carnet noir
09/03/2020 :  Les résultats du week-end
06/03/2020 :  Le calendrier du week-end
06/03/2020 :  Information Coronavirus
28/02/2020 :  Le calendrier du week-end
24/02/2020 :  Les résultats du week-end
21/02/2020 :  Le calendrier du week-end
18/02/2020 :  2 matchs amicaux pour la N3
17/02/2020 :  Les résultats du week-end
14/02/2020 :  Le calendrier du week-end
10/02/2020 :  Les résultats du week-end
07/02/2020 :  Le calendrier du week-end
04/02/2020 :  Des nouvelles de Baïdy DIA
03/02/2020 :  Les résultats du week-end
31/01/2020 :  Le calendrier du week-end
30/01/2020 :  Carnet rose
29/01/2020 :  N3 : match amical
27/01/2020 :  Les résultats du week-end
24/01/2020 :  Le calendrier du week-end
21/01/2020 :  La R1F s’impose en amical
20/01/2020 :  Les résultats du week-end
17/01/2020 :  Le calendrier du week-end
13/01/2020 :  Les résultats du week-end
10/01/2020 :  Le calendrier du week-end
06/01/2020 :  Les résultats du week-end
03/01/2020 :  Le calendrier du week-end

PUBLICITE

Dans la même rubrique...

Quelques articles en rapport avec votre sujet...

Le programme des matchs amicaux

11/07/2020 Elite

Antoine VERGES a défini le programme de ses matchs amicaux pour sa prépation d'avant saison.

En savoir plus

Le FCEMA dans « Rothen Régale » sur RMC

02/05/2020 Elite

Retour sur le passage de notre coach Antoine VERGES dans l'émission de Jérôme ROTHEN sur RMC.

En savoir plus

Une véritable bouffée d’oxygène !

09/03/2020 Elite

Pour la 18ème journée, notre équipe fanion s'impose à Châtellerault (0-1) dans un match capital pour le maintien.

En savoir plus

N3 – J18 : Châtellerault / Arlac en live

07/03/2020 Elite

Suivez la 18ème journée de championnat de Nationale 3 entre notre équipe fanion et Châtellerault.

En savoir plus

Une victoire pour entretenir l’espoir

06/03/2020 Elite

Pour la 18ème journée de championnat, notre N3 se déplace à Châtellerault qui nous distance de seulement 6 points.

En savoir plus

La National 3 n’avance pas

02/03/2020 Elite

Notre équipe fanion se contente d'un match nul contre Cognac, résultat qui n'arrange pas vraiment ses affaires...

En savoir plus